FONDE PAR CHRISTINE BOUTIN ET PRESIDE PAR JEAN-FREDERIC POISSON, LE PCD S’APPUIE SUR 6 PILLIERS FONDAMENTAUX :

  • Le respect de la dignité de toute personne humaine, de sa conception à sa mort naturelle, avec la préoccupation du plus faible.
  • Promouvoir l’initiative et la liberté personnelle.
  • Favoriser l’exercice effectif de la solidarité et soutenir la famille.
  • Maintenir l’ordre public et assurer la sécurité des personnes.
  • Sauvegarder l’identité de la France et favoriser son rayonnement en Europe et dans le monde.
  • L’engagement en faveur d’un développement durable au service des personnes.

Dans le contexte des élections Présidentielles et Législatives qui ont conduit la Gauche à détenir tous les rouages du pouvoir public en France, il y a urgence à affirmer nos valeurs et à défendre plus que jamais nos convictions. Le projet de mariage et adoption pour les couples de même sexe remet en cause fondamentalement notre modèle de société. L’enfant deviendra-t-il un objet de désir plutôt qu’un sujet à respecter en tant que tel ? Transformera-t-on la réalité biologique pour satisfaire une idéologie libertaire ? C’est en réalité le statut de l’homme qui est en jeu derrière ces projets. Et au-delà se profile déjà la remise en cause de la Loi Leonetti sur la fin de vie et l’arrivée plus ou moins masquée de l’euthanasie. Oui vraiment il y a urgence à être clair sur les valeurs que nous voulons transmettre à nos enfants et sur la société que nous voulons construire.

______________

 

La dignité de la personne, le rôle fondamental de la famille, le sens du bien commun, la promotion de la responsabilité de chacun et en particulier des plus faibles, l’application du principe de subsidiarité dans la vie politique, économique et sociale, la volonté d’un juste partage des richesses parce que les biens de la terre sont destinés à tous : voilà nos  références, voila les valeurs qui guident notre engagement politique.

Au-delà du projet du PCD que vous retrouverez sur son site, voici les points que nous souhaitons mettre plus particulièrement en avant  :

  1. Répondre aux besoins fondamentaux de la personne
  2. Construire une économie du réel qui mette l’homme au centre
  3. Considérer et aimer la France comme notre bien commun
  4. Défendre une vision cohérente de nos institutions

 

1- Répondre aux besoins fondamentaux de la personne

a) La famille

Réaffirmer l’importance civique et sociale du mariage

  • Définir le mariage dans la Constitution comme l’union d’un homme et d’une femme.
  • Instaurer en mairie une préparation au mariage civil et aux engagements moraux et sociaux qu’il implique.

Faire de la famille le pivot de toutes les politiques publiques

  • Penser le logement social, les infrastructures et les équipements publics en fonction des besoins des familles : mixité générationnelle, proximité des écoles.
  • Rendre justice aux familles en matière de retraites : attribuer des points en fonction du nombre d’enfants élevés, dans le cadre d’une réforme globale qui assure l’équilibre des richesses entre les générations.
  • Réaffirmer le principe du repos dominical, facteur de cohésion sociale. Les enjeux financiers et économiques ne doivent pas faire de la personne humaine une variable d’ajustement : le dimanche doit rester un temps de repos commun à l’ensemble de la famille et de la société.

 Inciter les parents à exercer pleinement leur responsabilité éducative

  • Créer des dispositifs de soutien aux parents : maison des familles, écoles des parents (transmission des repères essentiels de l’autorité et de l’éducation, partage d’expérience).
  • Mettre sous tutelle plutôt que de suspendre les allocations familiales en cas de défaillance des parents.

Entourer les membres les plus fragiles de nos familles : les personnes âgées et les personnes handicapées

  • Fonder la politique de la dépendance sur un renforcement du lien entre les générations : introduire un critère de mixité intergénérationnelle dans l’attribution des logements sociaux et aider les particuliers pour l’accueil des parents âgés.
  • Rompre avec l’isolement des personnes handicapées : accélérer l’application de la loi de 2005 sur le handicap et privilégier le maintien en milieu ouvert par le développement des services d’accompagnement à la vie sociale

b) L’enseignement et l’éducation

Rendre à l’école sa mission prioritaire d’instruction

  • Rejeter le pédagogisme au profit des méthodes d’enseignement qui fonctionnent : lecture syllabique, conjugaison, dictées, bases du calcul, bases chronologiques en histoire.
  • Donner la priorité, tout au long de la scolarité, à la transmission progressive et ordonnée des savoirs et non à la survalorisation de l’élève.
  • Valoriser l’histoire et la littérature françaises comme héritage commun

Assurer une large autonomie aux établissements, avec un directeur rendu pleinement responsable

  • Établir une carte d’identité de chaque établissement qui permette d’adapter les moyens aux besoins.
  • Confier au directeur d’établissement le soin de choisir son équipe pédagogique et de mener son projet d’établissement.

Sauvegarder le principe de la liberté éducative des familles et en étendre l’application

  • Préserver les modes de financement des écoles privées sous contrat et hors contrat.
  • Ne pas remettre en cause l’assouplissement de la carte scolaire pour permettre aux parents d’inscrire leurs enfants dans l’établissement de leur choix, sous réserve des places disponibles et de l’examen de leur dossier, afin de garantir l’égalité des chances.

Mettre fin au collège unique

  • Mettre fin au collège unique : il ne sert ni les meilleurs élèves ni les plus faibles, et surtout il ne permet pas à chacun de donner le meilleur de lui-même selon ses aptitudes et ses goûts.
  • Revaloriser l’apprentissage et créer différentes filières d’excellence, y compris manuelles.

Réhabiliter l’autorité au sein de l’école

  • Réhabiliter l’autorité du professeur et du maître.
  • Généraliser les rites et symboles qui manifestent l’autorité : estrades, lever des élèves au début des cours, renforcement de l’instruction civique.
  • Encourager le port de l’uniforme pour les élèves.

Moderniser et valoriser le statut de l’enseignant par un accompagnement personnalisé

  • Repenser la formation initiale en rapport avec la discipline enseignée.
  • Évaluer chaque enseignant au cours d’un entretien individuel annuel avec le chef d’établissement, l’Inspection jouant de son côté un rôle de conseil, d’accompagnement et de contrôle.
  • Développer des liens entre l’enseignement et le monde de l’entreprise : mobilité en cours de carrière, mise en place de formations pour d’éventuelles reconversions

c) Le respect de la dignité de la personne de la conception à la mort naturelle

  Maintenir l’interdiction de l’euthanasie 

  • Lutter contre l’acharnement thérapeutique en assurant le maillage territorial des unités de soins palliatifs
  • Réserver une part budgétaire des hôpitaux à cette priorité
  • Mettre en place une filière de formation universitaire aux soins palliatifs

Favoriser la recherche éthique

  • Développer la recherche à partir des cellules souches adultes et du sang de cordon
  • Protéger l’embryon en maintenant le principe de l’interdiction de la recherche sur les cellules souches embryonnaires

Aider les femmes enceintes en difficulté

  • Créer des maisons maternelles dans chaque département
  • Prévenir l’avortement par une éducation des jeunes à la responsabilité en lien avec les familles

Permettre l’accueil du handicap au début de la vie 

  • Garantir à toute femme attendant un enfant chez qui un handicap est décelé l’accès à l’information sur les aides existantes, les associations

Avoir une vision transversale du handicap

  • Intégrer dans chaque loi ou décret une étude d’impact sur le handicap
  • Placer un référent handicap dans chaque ministère

2- Construire une économie du réel qui mette l’homme au centre

Favoriser un capitalisme d’entrepreneurs 

  • Soutenir les PME / PMI, principales sources d’emplois et d’innovations par un Small Business Act qui réserve une partie des commandes publiques aux PME, qui s’engage à la stabilité fiscale et règlementaire et à l’équité fiscale entre PME et grands groupes

Permettre l’émergence d’un modèle d’entreprise responsable

  • Instaurer un meilleur partage des richesses au sein de l’entreprise : association des salariés aux résultats et au projet de l’entreprise, soumission des stocks options et actions gratuites à des critères de performance sociale ou sociétale
  • Favoriser l’emergence des entreprises à visée sociale par l’introduction de notations de la valeur globale des entreprises (valeur ajoutée sociale, sociétale, …), mise en place de cours sur le social business dans les écoles de commerce

Développer l’emploi en ancrant l’économie dans le réel 

  • Valoriser les atouts des territoires et des identités locales, des produits d’origine contrôlée qui développeront le sentiment d’appartenance
  • Moraliser le capitalisme par la taxation des spéculations (opérations répétées à court terme), interdiction des produits purement spéculatifs.

L’équilibre budgétaire à tous les niveaux 

  • Introduire la règle d’or : aucun budget en deficit ne pourra être voté

3- La France notre Bien Commun

a) Doter la France d’une politique de la transmission et de la création culturelles

Soutenir la transmission de la culture par la famille et par l’école 

  • Création d’un Pass famille valable dans tous les lieux culturels (musée, expo, etc. …)
  • Enseignement chronologique de l’histoire, l’histoire de l’art reconnue comme matière à part entière, exercice d’une vraie pratique artistique sur le temps scolaire

Libérer les initiatives et réformer le financement de la culture

  • Créer une chaine du patrimoine sur la TNT
  • Préciser le rôle de chacun des acteurs (Etat, Collectivités, personnes morales) pour que la culture ne reste pas le monopole de l’Etat
  • Encourager le mécénat

b) Immigration, Intégration, assimilation

L' »autre » ne peut par nature être considéré comme l’ennemi ! Chaque individu a la même valeur et le regard porté sur l’immigré doit toujours en tenir compte non pas en principe vague mais en réalité objective et concrête. Le « différent » ne doit pas faire peur ! Il est au contraire celui qui peut enrichir et ouvrir sur d’autres horizons. Il faut néanmoins se garder d’un certain angélisme dont l’effet peut être dévastateur pour tous. Cet équilibre n’est pas facile mais indispensable

Assumer une politique migratoire réaliste pour une intégration réussie

  • Subordonner le droit à l’immigration et l’accession à la nationalité aux capacités d’accueil et aux exigences culturelles de notre pays
  • Maintenir la tradition d’accueil pour ceux qui se trouvent dans l’urgence de quitter leur pays.
  • Subordonner le respect des différences au respect de la règle commune
  • Matérialiser la nécessité de l’intégration culturelle par un effort particulier pour les enfants des banlieues sensibles en développant dès la maternelle l’enseignement de la langue et de la culture française
  • Réaffirmer la nécessité d’une politique de co-développement ambitieuse

Apporter une réponse claire aux différents types d’immigration

  • Pour les étrangers voulant venir travailler en France : système pragmatique en adéquation avec le marché du travail avec visas à la carte garantis par les entreprises qui embauchent
  • Pour les personnes désirant devenir françaises : adhésion pleine et entière du candidat aux valeurs de la République et à sa culture, cérémonie d’intégration avec serment sur la Constitution
  • Accroître l’arsenal répressif pour les filières d’immigration clandestine et les professions qui en profitent; établir de vrais partenariats avec les pays d’origine comportant un volet co-développement

c) Justice et sécurité

Humaniser les prisons et préparer à la réinsertion 

  • Instaurer un numerus clausus pour toutes les prisons, le taux d’incarcération maximal. 10.000 places supplémentaires sont nécessaires dans des maisons à taille humaine
  • Modifier le code des marchés publics de manière à intégrer des critères d’emplois d’ex-détenus
  • Créer des unités hospitalières spécialement aménagées (UHSA) afn de gérer la présence de psychotiques graves
  • Augmenter le nombre d’aumôniers de prisons agrées par l’Etat pour maintenir le contact avec l’extérieur
  • Revaloriser la profession de gardien pour maintenir le lien humain entre les gardiens et les détenus

Instaurer un service national obligatoire, vecteur d’unité nationale   

  • Pour les garçons et filles, d’une durée de 1 an entre 18 ans et la fin des études.
  • Choix entre service militaire et un service civil dans une association reconnue d’utilité publique ou une collectivite locale
  • Ce service débutera par une instruction commune

4- Les Institutions de la France, l’Europe et le monde

Institutions françaises  

  • Retour au septennat mais non renouvelable pour le Président, réduire les députés à 500 dont 100 à la proportionnelle
  • Référendum d’initiative populaire en abaissant le seuil à 1 million de français
  • Organiser nos territoires et nos institutions selon le principe de subsidiarité à partir de la commune, cellule de base de la démocratie. A ce titre, l’intercommunalité doit reposer sur la liberté d’association des communes et leur volonté de bâtir des projets communs.

L’Europe 

  • Ne pas avoir peur d’affirmer que l’Europe a des racines chrétiennes qui l’ont façonnée telle qu’elle est : primauté de la personne humaine, liberté d’expression et démocratie. Elle n’est pas une terre en jachère et de conquête culturelle.
  • Faire respecter l’exclusion de tout ce qui touche à la famille du champ de compétence de l’Union européenne
  • Exiger la réciprocité d’accès aux marchés publics vis-à-vis de pays comme la Chine

Mondialisation et respect des personnes et des peuples 

La mondialisation est une chance si elle ne se réduit pas à une compétition débridée qui nivelle par le bas les législations du travail ou les normes environnementales.

  • Maintenir le siège permanent de la France au Conseil de Sécurité de l’ONU. Ouvrir celui-ci aux nouveaux acteurs du monde
  • Exiger des Multinationales la mise en place de la traçabilité sociale des produits afin de vérifier le respect des droits fondamentaux de la personne
  • Imposer à l’OMC le respect de normes environnementales et sociales dont le droit au travail décent
  • Passer du G20 au G25 en intégrant des pays dit « pauvres »
  • Créer un fonds regroupant capitaux publics et privés pour multiplier les entreprises de social business
  • Instaurer une taxation internationale sur les opérations boursières répétées à court terme et attribuer le produit de cette taxe au financement du co-développement